AMAP Vallée du Cailly

23 août 2011

Vous êtes vous déjà demandé ce qu'est une AMAP ?

 

Les AMAP, Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, sont des partenariats de proximité entre un groupe de consommateurs et une ferme, souvent située en zone périurbaine, se développant à partir de la vente directe par souscription des produits de cette dernière.

Elles sont adaptées à tout type de production, et particulièrement à celle des fruits et légumes.

 

 

  • Historique.

 Le concept a émergé au Japon avec les Teikei (engagement de collaboration) dans les années 1970.

L’origine des Teikei est liée au souci croissant des consommateurs face à la recrudescence de la pollution, que jalonne entre autres la maladie de Minamata (intoxication par les composés de mercure via la contamination des poissons et coquillages.)

 

Aux Etats-Unis et au Canada, c’est dans les années 1980 que sont apparus des systèmes assez proches, les CAS(Communauty Supported Agriculture).

Les CAS sont un moyen de répondre à la diminution importante du nombre d'agriculteurs et à une difficulté d'accès des populations à bas revenu à une alimentation de qualité. C’est un retour à la terre, c’est faire le pont entre la ville et la campagne.

 

Le principe d'une distribution hebdomadaire de légumes à des réseaux d'adhérents-consommateurs a été introduit en France par les Jardins de Cocagne aux débuts des années 1990 (chantiers d'insertion de personnes en difficulté par le maraîchage biologique). Toutefois, les Jardins de Cocagne n'ont rien à voir avec les AMAP : il s'agit d'un objectif purement social.

 

 

En 2001, suite à un voyage aux Etats-Unis durant lequel ils découvrirent les CSA, les Vuillon, agriculteurs en périphérie de Toulon (83), décidèrent de lancer la première AMAP(Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) en France : Alliance Provence (AP) fut alors fondée le 10 mai 2001.

 

Fin 2007, 750 AMAP approvisionnent en France environ 30 000 familles, soit 90 000 personnes. Chaque AMAP compte environ 45 adhérents.

 

 

  • Pourquoi participer.

Une AMAP, c’est :

  • Acheter bio (sans insecticide, sans pesticide, en respectant la vie du sol et les équilibres) ;
  • Acheter local (agriculture de proximité, lien direct, sans intermédiaire, entre producteur et consommateurs) ;
  • Acheter autrement : avec l’AMAP, la conception des menus découle de l’assortiment préacheté. Les adhérents aiment ce principe de « surprise ».
  • Acheter suivant les saisons. Redécouverte de légumes oubliés.

Adhérer à une AMAP, ce n’est pas qu’acheter un panier, c’est adhérer à un mouvement.

 Ce qui distingue les AMAP d’autres formules de "panier bio" ou "panier paysan", c’est le respect des 6 engagements suivants :

Côté consommateur

• l’engagement financier à travers l’achat à l’avance d’une partie de la récolte sur une période donnée ;

• l’engagement économique et moral à travers la solidarité avec l’agriculteur dans les aléas de la production (partage des risques et des bénéfices naturels) ;

 • l’engagement associatif par leur participation à la vie de la structure (gestion des souscriptions, organisation des distributions de paniers, communication, animation...).

Côté producteur

• l’engagement technique et économique de fournir des produits de haute qualité (nutritionnelle, organoleptique, environnementale et sociale) selon les modalités définies avec le groupe de consommateurs ;

• l’engagement associatif de s’investir dans la vie du groupe (rôle pédagogique, animation, information…) ;

• l’engagement d’assurer une transparence sur la vie de leur exploitation (situation économique, origine des produits fournis, méthodes de production utilisées).

Les AMAP suggèrent une alternative par rapport à la concentration, à l’industrialisation et à la standardisation des produits alimentaires.

Elles créent un système marchand « à côté » d’un système dominant.

Les AMAP apportent au producteur une autonomie par rapport au marché.

Des influences plus larges se révèlent en approvisionnant des cantines, des écoles, des hôpitaux.

Posté par Delphine Balidas à 16:15
Tags : , , , , , , , ,